Alerte sécurité virus Facebook & LinkedIn

Le CNRS annonce une augmentation du nombre d’infections par des virus informatiques. Les virus circulent au travers des réseaux sociaux Facebook et LinkedIn. Il s’agit d’infections de type Rançongiciel : le virus chiffre votre disque dur puis demande d’envoyer de l’argent en échange de la clé qui permettra de le déchiffrer.

La technique utilise une image piégée. Il faut éviter de cliquer sur des photos suspectes diffusées sur ces sites. Dès que l’utilisateur clique sur l’’image pour l’’ouvrir, un téléchargement de fichier survient automatiquement.

En règle générale les réseaux sociaux affichent le contenu d’une image avant de la télécharger. Si ce n’est pas le cas et que l’on vous demande de cliquer sur une image, alors méfiance. En ce qui concerne la campagne actuelle, le nom des fichiers téléchargés se termine par une extension .SVG, .JS et .HTA. Ouvrir ces fichiers déclenche l’infection.

Stromae n’est définitivement pas Jacques Brel

Stromae ?

Tous ces discours qui, de leurs chants intermédiatiques et leurs injonctions lyriques, nous éloignent de nos jugements critiques. La soif du Buzz pour certains – les motivations économiques pour d’autres – évanouie la raison humaine.

Tous s’accommodent pour ressusciter Jacques Brel au travers celui qui s’est autoproclamé – non sans une certaines prétention pompeuse – maestro (verlan de stromae). Sans doute pour se débarrasser de son véritable patronyme Paul Van Haver moins vendeur (je suis ce que je deviens). C’est bien la première différence avec le véritable et légendaire Maître emblématique de la chanson française modestement baptisé : Jacques Brel (je deviens ce que je suis).

Ces chimériques comparaisons récurrentes des médias et observateurs pseudo-musicologues sont agaçantes  : il ne suffit pas d’être Belge, de rouler les « r », d’avoir l’allure de, d’interpreter comme,  pour être le nouveau Jacques Brel. L’être humain doit savoir distinguer l’individu qui s’affuble d’un personnage à celui qui en est un.

Jacques Brel a édifier sa légende au fil du temps et de ses 13 albums studio – 3 albums publics – 170 chansons – 19 comédies musicales – 10 films – 5 bandes originales.

Jacques Brel s’est aussi : une station de métro à Bruxelles – un festival de musique  – deux statue en bronze – des timbres postaux – une allusion dans l’album « Astérix chez les Belges » – le nom de la promotion de Sciences Po Lille.

Jacques Brel a été repris par : Marilyn Manson, Frank Sinatra, Nina Simone, David Bowie, Scott Walker, Johnny Hallyday, Sting, Yuri Buenaventura, Arthur H, Noir Désir, Alain Bashung, Arno, Matthieu Chedid, Charlie Winston, Céline Dion, Dalida, Pierre Perret, Nicolas Peyrac, etc.

Alors si en cette fin d’année 2016, Paul Van Haver a décidé de mettre fin à sa minuscule carrière de chanteur, escomptons l’asphyxie des discours de postiche.

A LIRE :
L’excellent article de Nicolas Ungemuth, critique littéraire et critique musical au Figaro Magazine « Victoires de la musique: pourquoi Stromae n’est pas le nouveau Jacques Brel » .

Référencement : Google favorise le HTTPS

L’annonce officielle de Google (OO), le mercredi 7 aout 2014,  à déjà fait beaucoup de bruit* même si certains ont pensé à un poisson d’avril en plein mois d’aout !
Désormais, lors d’une recherche sur internet,  OO offrira la meilleure position en terme de référencement pour les sites utilisant le protocole HTTPS.
Ce protocole permet, en théorie, une communication sécurisé entre le visiteur et le site.
Dans son annonce, OO s’explique avec cette phrase : « we’re also working to make the Internet safer ».
Les propriétaires de site internet, s’ils désirent toujours être bien placé dans les résultats de recherche OO, sont invités à utiliser le protocole HTTPS.
Ce qui engendre des modifications ou migrations, comme l’acquisition d’un certificat de sécurité SSL, payant ou auto-signé,  à savoir si OO favorisera l’un plutôt que l’autre, obligeant de façon implicite l’achat de certificat de sécurité – ou bien en payant une option HTTPS directement chez votre hébergeur. Ce sont donc les hébergeurs et les marchant de certificats qui se frottent les mains …
Dans tous les cas, cette mutation sera payante et lourde, de plus ce nouveau tour de force de OO,  obligera les webmasters et spécialistes du référencement au sens large (SEM) à repenser le SEO « on page ».

*Réadapter les contenus, la publicité
*« not provided » et referrer
*terminaux mobiles

Une astuce utopique, consiste à ne plus utiliser le moteur de recherche OO, et préférer le moteur de recherche QWANT développé en partie par des français.

Menu WordPress : rendre inactive une rubrique principale

Dans un menu wordpress, une rubrique principale est un élément du menu contenant plusieurs sous-rubrique (articles ou pages).

Pour rendre inactive au clic, la rubrique « ONLINE API » :

menu wordpress 

il faut créer, une entrée menu de type « lien », avec les informations suivante :

  • Adresse web : javascript : return false;
  •  Cible du lien : nom de la rubrique principale (ici : ONLINE API)

menu wordpress inactif